Edito
Nous espérons induire dès le plus jeune âge, l'idée d'une ville plus résiliente, d'espaces plus souples et d'usages plus accueillants.

Agenda

Lettre d'information

Édito

Résidence d'architecte en milieu scolaire, pourquoi ?

N°37 2019
Quand partenaires éducatifs et culturels, professionnels et institutions se réunissent et se forment

Par Marianne Veillerot,
Chargée de mission étudiante, orientation, insertion, relations avec la profession
Direction des études
Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble

On connait la vertu des actions de sensibilisation à l’architecture basées sur la rencontre entre un architecte, un enseignant et les élèves d’une classe. Le site Archipédagogie regorge de fiches–actions pédagogiques toutes plus inventives les unes que les autres. Souvent discrets, ces ateliers d’architecture basés sur la régularité et la singularité du projet éducatif et culturel bâti par ces deux professionnels sont le cœur de 40 ans de pédagogie de l’architecture auprès des scolaires.

Alors, à quoi sert une résidence d’architecte ?

Celle qui vient de se clore dans deux collèges de Savoie organisée par l’ENSAG avec le collectif MoRoCo composé de Pascal DELETAGE, Samya PELLOQUIN et Alexandre PITON nous donne quelques éléments de réponses.

Qu’y ai-je vu ?

  • de l’inédit, quand une équipe d’architectes-urbanistes vient partager pendant les 20 jours de résidence, des activités, des projets, des rencontres et son temps libre avec tous les élèves, professeurs et volontaires.
  • du collectif et de la démarche projet quand partenaires éducatifs et culturels, professionnels et institutions se réunissent et se forment en amont pour mettre en relief les enjeux de la transmission de l’architecture en milieu scolaire et faire émerger leurs idées et attentes autour d’une résidence d’architecte.
  • de l’émancipation puisque les 1200 élèves touchés ont pu apprendre autrement, ouvrir leur horizon sur leur environnement, leurs mobilités, leurs habitats, bénéficier d’un autre regard, un regard non évaluateur. Ils se sont réalisés par l’action, avec la production collective et participative d’une matériauthèque et d’installations dans les 2 établissements, se sont responsabilisés dans l’interaction, en devenant des élèves journalistes, élèves experts, élèves guides.

Tout cela avec une visibilité et une médiatisation locale qui fait rayonner la résidence à l’échelle d’un bassin de vie. Une vraie démarche au service du développement du territoire, au final !

Marianne Veillerot